La question de l’anglais

AZRA-5-icone-Eigo

Les japonais ne parlent en général pas l’anglais. Cette carence est-elle due au système éducatif ? Ou au fait que la langue japonaise est radicalement différente ? Plutôt que la grammaire, le vocabulaire, ou la prononciation, le problème est peut-être tout simplement de comprendre ce qu’est une langue étrangère.

Le Japon est une puissance de premier plan. Son système éducatif s’établit en tête des classements mondiaux. Une bonne part de sa population a fait des voyages à l’étranger. Et pourtant, les compétences en anglais de la plupart des Japonais sont faibles, voire inexistantes.

Éliminons tout de suite la raison souvent invoquée de l’éloignement linguistique. Si celui-ci était un obstacle, les Chinois de Taïwan ou de Hong-Kong, les Singapouriens, les Finnois ou encore les Maltais, locuteurs de langues aussi éloignées de l’anglais que l’est le japonais, ne devraient pas le maîtriser. Or, une grande part d’entre eux parlent anglais, souvent même à un niveau qui se rapproche de celui des natifs. Le problème est donc à chercher ailleurs.

L’enseignement des langues porte dans ce problème une responsabilité certaine. Si la méthode classique par grammaire et traduction a partiellement disparu, et si, depuis quelques décennies déjà, on a introduit des cours communicatifs et multiplié les programmes impliquant des enseignants étrangers, ces efforts ne semblent pas avoir eu d’effet sur le niveau général. Il se trouve qu’en fait, la plupart des cours s’appuient toujours sur des traductions déguisées. Tests et exercices utilisent des questionnaires à choix multiples ou encore des phrases à remettre dans l’ordre, ce qui n’enseigne en rien la communication. Les concours des lycées et universités portent toujours sur des modèles à apprendre par cœur et jamais sur la maîtrise de l’expression orale ni écrite.

Il existe cependant une explication d’ordre plus général connectée de façon indirecte à la manière dont l’anglais est enseigné dans le système éducatif. Comme on l’a vu, l’anglais n’est jamais vu comme une langue de communication mais toujours comme une simple matière à test. L’école n’offre pas non plus d’éducation culturelle. Ainsi, tout au long de la scolarité puis de la vie d’adulte, l’anglais n’est jamais utilisé pour échanger avec d’autres personnes des contenus personnels, professionnels, culturels ou autre. Ainsi, bien souvent, malgré leur éducation, les Japonais ont du mal à saisir pleinement que l’anglais, comme le japonais, est une langue porteuse de nuances et de culture(s).

Quand il ne sert pas d’outil d’évaluation pour les tests et examens, l’anglais est au mieux un code, une simple manière de transposer le japonais. On le voit clairement dans la publicité, les affichages, les noms de boutiques, les catalogues, les modes d’emploi, dans les transports, etc. Pour ne donner qu’un seul exemple, l’expression 20% under a récemment fait son apparition dans les magasins pour exprimer ce qui serait normalement, en anglais, up to 20%. En effet, elle est la traduction mot à mot de l’expression japonaise correspondante. Ainsi, l’anglais est avant tout, pour les Japonais, une langue destinée aux Japonais. Ceci explique que la plupart des formes qu’on trouve au quotidien ne seraient pas possibles en anglais usuel, comme le fameux “Close” à la porte des magasins fermés.

Dans une prochaine chronique, nous verrons que cette question est aussi liée à celle du rapport avec l’étranger et les étrangers.

HI370001

Dans cette affiche d’une grande banque, il manque l’article “a”. Mais pourquoi l’affiche est-elle en anglais?

  1. Parce qu’elle s’adresse aux étrangers.
  2. Parce ce que tout le monde comprend l’anglais.
  3. Pour atténuer le message et le rendre plus chic.

HI370017

Dans cette photo, que signifie la banderole?

  1. N’approchez pas, danger !
  2. Bonnes affaires !
  3. Pensez à éteindre (pour faire des économies énergétiques).

Pour en savoir plus : Jean-Luc Azra (2011) «Les Japonais sont-ils différents?» (Éditions Connaissances et Savoirs)

Mots-clés:
anglais au Japon, eigo, enseignement des langues au Japon, Jean-Luc Azra, langues étrangères, rapport du Japon avec l’étranger, 英語, 外国

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s